Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

Mis à jour le 08 Nov 2021

12 minutes de lecture.

L’intelligence émotionnelle (aussi appelée quotient émotionnel ou QE) est la capacité à comprendre, utiliser et gérer ses propres émotions efficacement. La gestion positive des émotions permet de limiter le stress, de communiquer efficacement, de faire preuve d’empathie envers les autres, de surmonter les difficultés et de désamorcer les conflits.

Nous connaissons tous des personnes qui maîtrisent parfaitement leurs émotions. Elles sont calmes en cas de crise et prennent des décisions raisonnables et raisonnées, même si la situation est stressante.

Nous connaissons également des personnes qui savent « lire les émotions des autres ». Elles savent quoi dire pour que les gens se sentent mieux, et elles savent comment les inciter à agir.

Alors qu’est ce qui caractérise ces personnes, qu’est ce qui leur permet de garder ce calme flegmatique qui les rends si pertinents dans les situations à forte tension ? Leur quotient émotionnel – ou intelligence émotionnelle. En effet, ces personnes ont une intelligence émotionnelle élevée. Elles entretiennent des relations solides et gèrent les situations difficiles avec calme et efficacité.

Définition de l’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle – ou quotient émotionnel – désigne la capacité à percevoir, contrôler et évaluer les émotions. Certains chercheurs suggèrent que l’intelligence émotionnelle peut être apprise et développée, tandis que d’autres affirment qu’il s’agit d’une caractéristique innée; biologique en quelque sorte.

La capacité à exprimer et contrôler les émotions est essentielle, mais la capacité de comprendre, d’interpréter et de réagir aux émotions des autres l’est tout autant. Imaginez un monde dans lequel vous ne pourriez pas comprendre quand un ami est triste ou quand un collègue de travail est en colère….  Les psychologues appellent cette faculté à capter les émotions l’intelligence émotionnelle, et certains experts suggèrent même qu’elle peut être plus importante que le QI pour votre réussite dans la vie…

Comment se mesure l’intelligence émotionnelle ?

Un certain nombre d’évaluations différentes ont vu le jour pour mesurer les niveaux d’intelligence émotionnelle et savoir si vous êtes Haut Quotient Émotionnel. Ces tests sont généralement de deux types :

  • Les tests d’auto-évaluation
  • Les tests d’aptitude.

Les tests d’auto-évaluation sont les plus courants car ils sont les plus faciles à administrer et à noter. Dans ces tests, les personnes interrogées répondent à des questions ou à des affirmations en évaluant leur propre comportement. 

Par exemple, pour une question telle que « J’ai souvent l’impression de comprendre ce que ressentent les autres », la personne testée peut indiquer qu’elle n’est pas d’accord, plutôt pas d’accord, d’accord ou tout à fait d’accord.

Les tests d’aptitude, quant à eux, consistent à faire réagir les personnes à des situations et à évaluer ensuite leurs compétences. Ces tests demandent souvent aux personnes de démontrer leurs capacités, qui sont ensuite évaluées par une tierce partie.

Si vous passez un test d’intelligence émotionnelle administré par un psychologue, voici deux mesures qui pourraient être utilisées :

Le test d’intelligence émotionnelle Mayer-Salovey-Caruso (MSCEIT – Mayer – Salovey – Caruso Emotional Intelligence Test) est un test basé sur les capacités qui mesure les quatre branches du modèle d’IE de Mayer et Salovey. ON retrouvera ainsi dans les quatres branches :

  • La Perception des émotions – percevoir ses sentiments et ceux des autres
  • La gestion des émotions – s’adapter à soi et aux autres pour réagir aux émotions
  • L’assimilation des émotions – utiliser et générer des émotions pour communiquer efficacement
  • La compréhension des émotions – comprendre comment les émotions se combinent et évoluent dans le temps

Les personnes testées effectuent des tâches destinées à évaluer leur capacité à percevoir, identifier, comprendre et gérer les émotions.

L’Inventaire des compétences émotionnelles et sociales (ESCI) est basé sur un instrument plus ancien connu sous le nom de Questionnaire d’auto-évaluation et consiste à demander à des personnes qui connaissent l’individu d’évaluer ses capacités dans plusieurs compétences émotionnelles différentes. Le test est conçu pour évaluer les capacités sociales et émotionnelles afin de définir et distinguer les personnes à fort potentiel de leadership.

Il existe également de nombreuses ressources en ligne plus informelles, dont beaucoup sont gratuites, pour étudier votre intelligence émotionnelle.

Quelles sont les caractéristiques de l’intelligence émotionnelle ?

Les chercheurs suggèrent qu’il existe quatre niveaux différents d’intelligence émotionnelle, à savoir 

  • La perception des émotions, 
  • La capacité à raisonner à l’aide des émotions, 
  • La capacité à comprendre les émotions
  • La capacité à gérer les émotions.1

Percevoir les émotions : La première étape de la compréhension des émotions consiste à les percevoir avec précision. Dans de nombreux cas, cela peut impliquer la compréhension de signaux non verbaux tels que le langage corporel et les expressions faciales.

Raisonner avec les émotions : L’étape suivante consiste à utiliser les émotions pour favoriser la réflexion et l’activité cognitive. Les émotions aident à établir des priorités dans ce à quoi nous prêtons attention et réagissons ; nous réagissons émotionnellement aux choses qui retiennent notre attention.

Comprendre les émotions : Les émotions que nous percevons peuvent avoir une grande variété de significations. Si quelqu’un exprime de la colère, l’observateur doit interpréter la cause de cette colère et ce qu’elle peut signifier. Par exemple, si votre patron est en colère, cela peut signifier qu’il n’est pas satisfait de votre travail, ou bien qu’il a reçu une contravention pour excès de vitesse en se rendant au travail ce matin-là ou qu’il s’est disputé avec son conjoint.

Gérer les émotions : La capacité à gérer efficacement les émotions est un élément crucial de l’intelligence émotionnelle et le plus haut niveau. La régulation des émotions et la réaction appropriée ainsi que la réaction aux émotions des autres sont tous des aspects importants de la gestion des émotions.

Les quatre branches de ce modèle sont organisées par complexité, les processus les plus élémentaires se situant aux niveaux inférieurs et les processus les plus avancés aux niveaux supérieurs. Par exemple, les niveaux les plus bas impliquent la perception et l’expression des émotions, tandis que les niveaux plus élevés nécessitent une plus grande implication consciente et impliquent la régulation des émotions.

 Les 5 composantes clés du fonctionnement de l’intelligence émotionnelle

Impact de l’intelligence émotionnelle

L’intérêt pour l’enseignement et l’apprentissage de l’intelligence sociale et émotionnelle s’est accru ces dernières années. Les programmes d’apprentissage social et émotionnel (SEL) font désormais partie intégrante du programme scolaire de nombreuses écoles.

L’objectif de ces initiatives est non seulement d’améliorer la santé et le bien-être, mais aussi d’aider les élèves à réussir sur le plan scolaire et de prévenir l’intimidation. Il existe de nombreux exemples de la façon dont l’intelligence émotionnelle peut jouer un rôle dans la vie quotidienne.

Réfléchir avant de réagir

Les personnes émotionnellement intelligentes savent que les émotions peuvent être puissantes, mais aussi temporaires. Lorsqu’un événement à forte charge émotionnelle se produit, comme une colère contre un collègue, la réponse émotionnellement intelligente serait de prendre un peu de temps avant de réagir. Cela permet à chacun de calmer ses émotions et de réfléchir plus rationnellement à tous les facteurs entourant la dispute.

Une plus grande conscience de soi

Les personnes émotionnellement intelligentes sont non seulement capables de penser à ce que les autres peuvent ressentir, mais aussi de comprendre leurs propres sentiments. La conscience de soi permet aux gens de prendre en compte les nombreux facteurs qui contribuent à leurs émotions.

Empathie pour les autres

Une grande partie de l’intelligence émotionnelle consiste à être capable de penser à ce que ressentent les autres et de faire preuve d’empathie. Cela implique souvent d’envisager comment vous réagiriez si vous étiez dans la même situation.

Les personnes dotées d’une forte intelligence émotionnelle sont capables de prendre en compte les points de vue, les expériences et les émotions des autres et d’utiliser ces informations pour expliquer pourquoi les gens se comportent comme ils le font.

Comment se manifeste l’intelligence émotionnelle ?

L’intelligence émotionnelle peut être utilisée de nombreuses manières différentes dans votre vie quotidienne. Voici quelques façons différentes de pratiquer l’intelligence émotionnelle :

  • être capable d’accepter les critiques et les responsabilités
  • être capable d’aller de l’avant après avoir commis une erreur
  • être capable de dire non quand c’est nécessaire
  • être capable de partager ses sentiments avec les autres
  • être capable de résoudre les problèmes d’une manière qui convient à tout le monde
  • Avoir de l’empathie pour les autres
  • Avoir une grande capacité d’écoute
  • Savoir pourquoi on fait ce qu’on fait
  • Ne pas porter de jugement sur les autres

L’intelligence émotionnelle est essentielle à une bonne communication interpersonnelle. Certains experts estiment que cette capacité est plus importante pour déterminer la réussite dans la vie que le seul QI. Heureusement, il y a des choses que vous pouvez faire pour renforcer votre propre intelligence sociale et émotionnelle.

La compréhension des émotions peut être la clé de meilleures relations, d’un bien-être accru et d’une meilleure communication. 

Conseils pour améliorer son Quotient Émotionnel

Il est important d’être émotionnellement intelligent, mais quelles mesures pouvez-vous prendre pour améliorer vos propres compétences sociales et émotionnelles ? Voici quelques conseils.

Écoutez

Si vous voulez comprendre ce que les autres ressentent, la première étape est de prêter attention. Prenez le temps d’écouter ce que les gens essaient de vous dire, tant verbalement que non verbalement. Le langage corporel peut être porteur de beaucoup de sens. Lorsque vous sentez que quelqu’un ressent quelque chose, examinez les différents facteurs qui peuvent contribuer à cette émotion.

Faites preuve d’empathie

Repérer les émotions est essentiel, mais vous devez également être capable de vous mettre à la place de quelqu’un d’autre afin de vraiment comprendre son point de vue. Entraînez-vous à faire preuve d’empathie envers d’autres personnes. Imaginez ce que vous ressentiriez dans leur situation. Ce type d’activité peut vous aider à comprendre une situation spécifique sur le plan émotionnel et à développer des compétences émotionnelles plus solides à long terme.

Réfléchissez à vos émotions

La capacité à raisonner avec ses émotions est un élément important de l’intelligence émotionnelle. Réfléchissez à la façon dont vos propres émotions influencent vos décisions et vos comportements. Lorsque vous réfléchissez à la façon dont les autres personnes réagissent, évaluez le rôle que jouent leurs émotions.

Pourquoi cette personne se sent-elle ainsi ? Y a-t-il des facteurs invisibles qui pourraient contribuer à ces sentiments ? En quoi vos émotions diffèrent-elles des siennes ? En explorant ces questions, vous constaterez qu’il est plus facile de comprendre le rôle que jouent les émotions dans la façon dont les gens pensent et se comportent.

Trop ou pas assez : l’intelligence émotionnelle et ses pièges

Un manque d’intelligence émotionnelle peut affecter de nombreux domaines de la vie, notamment le travail et les relations sociales.

Les personnes qui ont peu d’aptitudes émotionnelles ont tendance à se disputer davantage, à avoir des relations de moins bonne qualité et à avoir de mauvaises capacités d’adaptation émotionnelle.

Avoir une intelligence émotionnelle faible peut présenter un certain nombre d’inconvénients, mais avoir un niveau très élevé de compétences émotionnelles peut aussi s’accompagner de défis. Par exemple :

Des recherches suggèrent que les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle élevée peuvent être moins créatives et moins innovantes.

Les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle élevée peuvent avoir du mal à donner un feedback négatif par peur de blesser les autres.

Des recherches ont montré qu’un QE élevé peut parfois être utilisé à des fins de manipulation et de tromperie.

Histoire de l’intelligence émotionnelle

Le terme « intelligence émotionnelle » n’est apparu dans notre langage courant que vers 1990. Bien qu’il s’agisse d’un terme relativement nouveau, l’intérêt pour ce concept s’est considérablement accru depuis lors.

Les prémices du concept

Dès les années 1930, le psychologue Edward Thorndike a décrit le concept d' »intelligence sociale » comme la capacité à s’entendre avec les autres. Dans les années 1940, le psychologue David Wechsler a proposé que différentes composantes efficaces de l’intelligence puissent jouer un rôle important dans la réussite des personnes dans la vie.

L’affirmation de l’intelligence émotionnelle

Les années 1950 ont vu l’essor de l’école de pensée connue sous le nom de psychologie humaniste, et des penseurs tels qu’Abraham Maslow ont porté une plus grande attention aux différentes façons dont les gens pouvaient développer leur force émotionnelle.

Un autre concept important qui a émergé dans le développement de l’intelligence émotionnelle est la notion d’intelligences multiples. Ce concept a été mis en avant au milieu des années 1970 par Howard Gardner, qui a introduit l’idée que l’intelligence était plus qu’une capacité unique et générale.

Validation scientifique du concept d’intelligence émotionnelle

Ce n’est qu’en 1985 que le terme « intelligence émotionnelle » a été utilisé pour la première fois dans une thèse de doctorat de Wayne Payne. En 1987, dans un article publié dans Mensa Magazine, Keith Beasley utilise le terme « quotient émotionnel ».

En 1990, les psychologues Peter Salovey et John Mayer publient leur article phare, « Emotional Intelligence », dans la revue Imagination, Cognition, and Personality. Ils ont défini l’intelligence émotionnelle comme « la capacité de surveiller ses propres sentiments et émotions et ceux des autres, de les distinguer et d’utiliser ces informations pour guider sa pensée et ses actions ».

En 1995, le concept d’intelligence émotionnelle a été popularisé après la publication du livre de Daniel Goleman « Emotional Intelligence : Why It Can Matter More Than IQ ».

Le thème de l’intelligence émotionnelle a continué à susciter l’intérêt du public depuis lors et est devenu important dans des domaines autres que la psychologie, notamment l’éducation et les affaires.

2 réflexions au sujet de “Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?”

  1. Je suis moi même surdouée et le fait de pouvoir garder la tête froide en moment de crise est plus qu’appréciable.
    Le fait de pouvoir  » voir  » les émotions des autres aide à les comprendre , les aider voir même à en faire ses ami(e)s .
    Pour faire simple être surdouée est à la fois super cool et très dérangeant.
    Le plus grand problème c’est d’en parler autour de soi , c’est gênant et on a peur de la réaction des autres.

    Répondre
    • Merci beaucoup Peltier pour votre commentaire. Il est vrai que l’empathie est une arme redoutable pour simplifier la gestion des relations humaines – enfin quand elle est bien maitrisée.
      Eh oui, les différences sont toujours difficiles à avouer !

      Répondre

Laisser un commentaire