Les difficiles clés de la motivation pour les surdoués :

Les parents d’enfants surdoués sont souvent surpris et consternés lorsque leurs enfants ne réussissent pas à l’école. Les difficultés d’apprentissage chez les enfants surdoués peuvent parfois conduire à des résultats insuffisants, mais il s’agit souvent simplement d’un manque de motivation. La motivation de certains enfants surdoués peut être difficile ; ni les récompenses ni les punitions ne semblent fonctionner, surtout pour les enfants intrinsèquement motivés. Que peuvent faire les parents pour motiver leurs enfants surdoués ? Voici huit idées à essayer.

1 Cultivez les intérêts de votre enfant

Pour nourrir l’intérêt de votre enfant, donnez-lui des occasions d’apprendre et d’explorer chacun de ses centres d’intérêts. Par exemple, si votre enfant aime les dinosaures, procurez-vous des livres de fiction ou d’histoire sur les dinosaures et visitez les musées d’histoire naturelle. Si votre enfant aime la musique, procurez-vous des jouets (ou de vrais instruments) et envisagez des cours de musique. Si votre enfant aime les sciences, procurez-vous des livres et des kits scientifiques et visitez les musées des sciences. Les enfants qui peuvent explorer leurs centres d’intérêt sont plus susceptibles de garder leur amour de l’apprentissage.

2 Exposez votre enfant à de nouvelles idées et à de nouveaux domaines

Parfois, un enfant manque de motivation parce qu’il n’a pas encore été exposé à ce qui pourrait être une passion de la vie. Un enfant dont la véritable passion est la musique, mais qui n’a jamais eu la chance de l’explorer, ne sera pas en mesure de débloquer cette passion. Recherchez des programmes communautaires, et pas seulement des programmes scolaires. Ne négligez pas les activités traditionnellement féminines, comme la danse et la gymnastique, pour les garçons. Gardez l’esprit ouvert ; ce sont les intérêts de votre enfant qui sont importants.

3 Utiliser les objectifs à court terme et les récompenses

Il arrive qu’un enfant soit dépassé par une grande tâche. Ce n’est pas que la tâche soit difficile, mais l’enfant peut ne pas être capable de voir la lumière au bout du tunnel. Plutôt que de commencer la tâche, l’enfant abandonnera avant même d’avoir commencé.

Aidez votre enfant à voir la tâche comme une série de petites tâches. Faites de chaque petite tâche un objectif et essayez de fixer une récompense pour cet objectif.

Parfois, les récompenses ne seront pas nécessaires une fois que l’enfant sera capable de voir la tâche comme étant gérable.

4 Aidez votre enfant à apprendre à gérer son temps

Lorsqu’ils commencent l’école, les enfants surdoués ont généralement peu de problèmes à suivre le rythme du travail. Ils apprennent rapidement et facilement. Bien que cela puisse sembler être un réel avantage, cela peut entraîner des problèmes. Ces enfants n’apprendront peut-être jamais à gérer leur temps afin de pouvoir travailler. À un moment donné, que ce soit au lycée ou à l’université, ils peuvent se sentir dépassés par le travail qu’ils doivent accomplir et ne pas savoir comment réserver du temps pour accomplir des tâches. Apprenez à votre enfant à créer et à utiliser un calendrier de gestion du temps.

5 Prendre conscience de son talent pour valoriser l’effort

Les surdoués qui ne réussissent pas bien voient parfois la réussite comme quelque chose qui échappe à leur contrôle. S’ils réussissent, c’est grâce à la chance ou à un autre facteur extérieur. Cette attitude leur donne l’impression que l’effort est inutile. Louer leurs efforts peut les aider, mais ces enfants doivent également comprendre le rôle que joue la responsabilité personnelle dans la réussite. La façon dont vous parlez de votre propre vie envoie un message. Se plaindre de son patron ou le blâmer pour son manque de réussite au travail envoie un mauvais message.

6 Louez les efforts de votre enfant

Les enfants surdoués ont parfois du mal à faire le lien entre l’effort personnel et la réussite. Une grande partie de ce qu’ils font et apprennent leur vient facilement, de sorte qu’ils peuvent réussir avec peu d’efforts. Pour aider un enfant à réussir, félicitez-le de ses efforts et faites-lui des éloges spécifiques.

Par exemple, au lieu de dire « Beau travail », il vaut mieux dire quelque chose comme « Tu as travaillé dur sur ton projet scientifique ; tu as vraiment mérité ce A. ».

Cependant, évitez l’inverse : ne dites pas des choses comme « Si vous travailliez plus dur, vous feriez mieux ».

7 Garder une attitude positive à l’égard de l’école

Les enfants ont besoin de voir que leurs parents accordent de l’importance à l’éducation. Même si les problèmes d’un enfant à l’école sont la faute de l’école ou de l’enseignant, vous devez faire attention à ce que vous dites. Les attitudes négatives à l’égard de l’école, en général, se transmettront à votre enfant. Si l’école est un problème, vous pouvez lui faire remarquer que même si des problèmes peuvent survenir, l’éducation reste précieuse et que les efforts déployés mèneront finalement à la réussite. Blâmer l’école permettra à l’enfant d’éviter toute responsabilité personnelle.

8 Aidez votre enfant à faire le lien entre son travail scolaire et ses intérêts

Parfois, les enfants manquent de motivation parce qu’ils ne voient pas de lien entre le travail qu’on leur demande de faire et leurs objectifs et intérêts. Un enfant qui veut devenir astronaute doit savoir que les mathématiques et les sciences sont importantes dans ces emplois. Un peu de recherche peut être nécessaire pour trouver les exigences des différents emplois. Cependant, les enfants surdoués non motivés ne se concentrent généralement que sur le présent. Deux semaines dans le futur est même difficile à imaginer pour certains d’entre eux.

9 Transformer les devoirs en jeux créatifs

Les enfants surdoués adorent les défis, alors en transformant des devoirs autrement ennuyeux en un jeu stimulant, vous pouvez amener votre enfant à les faire. Certains enfants aiment faire la course, vous pouvez donc leur demander de voir à quelle vitesse ils peuvent le faire – sans faire d’erreur.

En vérifiant leur travail, ils voient que vous vous en souciez.

Une autre approche créative des devoirs consiste à les lier à l’intérêt qu’ils suscitent. Par exemple, une feuille de calcul ennuyeuse peut être le devoir de décodage de la mission spatiale d’un astronaute vers Mars. Si le travail n’est pas fait correctement, la mission échouera. Même la plus petite erreur peut créer un problème qui peut faire échouer la mission.

10 La motivation n’est pas toujours liée à la réussite scolaire

Nous assimilons souvent la motivation à la réussite scolaire. Cependant, il est important de noter que certains enfants sont très motivés pour atteindre des objectifs, mais ces objectifs ne sont pas liés à l’école. Un adolescent doué, par exemple, peut être plus intéressé par la création d’un programme communautaire de bénévolat pour les personnes âgées ou les personnes défavorisées.

 

Mais surtout se souvenir que la réussite n’est pas (toujours) une motivation : Il est important de se rappeler que si vous pouvez faire en sorte que votre enfant fasse ses devoirs, il ne sera peut-être jamais vraiment motivé pour les faire.