Relations sociales : les enjeux spécifiques aux femmes surdouées

Vous êtes ici : ://Relations sociales : les enjeux spécifiques aux femmes surdouées

Relations sociales : les enjeux spécifiques aux femmes surdouées

5 (100%) 5 votes

Femmes Surdouées et Amour:

Avec toute leur intelligence, on pourrait s’attendre à ce que les femmes surdouées puissent prendre du recul et raisonner pour sortir de l’impasse et anticiper les dangers qui les attendent. Pourtant, comme nous parlons de surdoués, il faut accepter que les émotions règnent en maître. Et comme l’on parle d’amour et de couple, il faut aussi accepter que la logique n’ait pas grand-chose à voir avec les sentiments. Donc la douance n’aide pas forcément les relations amoureuses et bien plus encore, elle apporte des défis spécifiques pour les femmes dans le cadre d’une relation à long terme.

Quels sont les défis, les dilemmes et les dangers auxquels les femmes surdouées peuvent être confrontées, même dans des mariages ou des relations qui semblent solides comme du roc ?

Dans un article précédent, nous avions répertoriés dix sources de conflits que les adultes surdoués rencontrent souvent dans leurs relations. Désormais – et en attendant un article spécifiquement sur les hommes surdoués  –  voici quelques dilemmes spécifiques qui sont susceptibles d’avoir un impact sur les femmes dans les relations amoureuses :

Sentiment de compétition et savoir lâcher prise

Bien que l’esprit de compétition ne soit pas exclusif aux personnes surdouées (C’est même parfois l’inverse comme nous l’a montré l’analyse des 6 profils types de surdoués), la concurrence constante au sein d’une relation peut faire dérailler la « connexion » et l’intimité. Le désir d’exceller à l’école et au travail peut se transformer en relations amoureuses, et certaines femmes surdouées croient qu’elles doivent prouver leur valeur à maintes reprises afin d’être acceptées. Si vous avez toujours besoin d’avoir raison et de gagner à chaque argument, si vous devez prouver et défendre bec et ongle votre point de vue à chaque fois, si vous vous sentez toujours obligé de surpasser les capacités de votre partenaire, alors un modèle de ressentiment, de distance et d’amertume s’ensuivra. A force de vouloir le conquérir, vous perdrez l’être aimé.
Alternativement, si vous inhibez complètement votre esprit de compétition pour le « bien de la relation », vous nierez un aspect important de vous-même. Certaines femmes surdouées ont appris à masquer leur esprit de compétition dès le collège pour rester populaires, afin de ne pas trop remettre en question les individus normalement pensant. À l’âge adulte, elles peuvent avoir intégré depuis longtemps que le fait de se démarquer effraie les autres. Apprendre quand et comment entrer en compétition, quand se permettre de briller, quand lâcher prise et quand faire des compromis sont des compétences essentielles pour réussir dans une relation – et vivre dans le monde réel.

Culpabilité, ambivalence et honte

Certaines femmes surdouées choisissent d’être mères au foyer ou de poursuivre la « voie de la maman » dans leur carrière. Même les femmes surdouées sans enfants peuvent choisir un cheminement de carrière moins exigeant que ce qu’elles (ou leur entourage) avaient prévu. Par conséquent, certaines peuvent se sentir coupables ou honteuse parce qu’elles n’ont pas utilisé pleinement leurs capacités ou parce qu’elles ont l’impression de ne pas avoir atteint leur plein potentiel. Certaines femmes surdouées ont l’impression d’être des imposteurs et se demandent si au final elles n’ont jamais été intelligentes. Ceux qui ont de multiples talents peuvent se lamenter de tous les chemins qu’ils n’ont pas pris. Les mères au travail sont souvent angoissantes et obsédées par le temps passé loin de la maison et par la question de savoir si la garde d’enfants causera des dommages irréparables – même lorsque leurs enfants sont en pleine croissance.
Étant donné que les décisions de carrière sont souvent prises en tenant compte des contraintes d’une relation ou d’un mariage (p. ex., lieu, horaires, exigences de voyage), certaines femmes se sentent contrecarrées ou pleine de ressentiment si elles doivent abandonner leurs objectifs – ou coupables lorsqu’elles les poursuivent au détriment de la relation. Les femmes qui vont de l’avant et qui imposent des exigences à leur partenaire ou à leur conjoint (comme le déménagement, une plus grande utilisation de la garde d’enfants) peuvent se sentir coupables et craindre que leur partenaire ne leur en veuille.

Le blues du soutien de famille

De nombreuses femmes sont aujourd’hui les principaux soutiens de famille dans leurs relations. Certaines apprécient cette occasion ; d’autres peuvent ressentir des sentiments ambivalents. Dans une étude, des femmes soutiens de famille ont été interviewées et, bien que bon nombre d’entre elles étaient ambitieuses et fières de leurs réalisations, certaines ont éprouvé de la culpabilité et du ressentiment à l’égard de leurs multiples rôles. Les femmes surdouées qui réussissent mieux financièrement que leurs partenaires/conjoints peuvent craindre un déséquilibre qui peut entraîner du ressentiment et de la colère. Plutôt que de saluer une plus grande liberté financière, certains hommes peuvent se sentir  » démunis  » ou même émasculés par le succès de leur partenaire. Bien que la plupart des relations puissent surmonter cette tempête (parfois avec l’aide de conseils), elle peut néanmoins exacerber l’anxiété et l’ambivalence que de nombreuses femmes surdouées ressentent pour réaliser et mettre en valeur leurs talents.

Perfectionnisme

Le perfectionnisme fait des ravages sur l’estime de soi, les études et le travail, car la poursuite de la perfection peut se retourner contre la personne. Elle peut aussi nuire à la recherche et au maintien d’une relation saine. L’autocritique sévère (« Je suis trop peu attirant ou sans succès ou peu intéressant ou peu intéressant… »), la recherche du partenaire idéal (« Je ne me contenterai de rien d’autre que les défauts les plus mineurs »), et la critique continue au sein d’une relation peut entraîner le mécontentement, les conflits et les échecs sentimentaux. Contrairement à la croyance populaire, il n’existe pas de « perfectionnisme sain ». Il est essentiel d’identifier comment des attentes trop élevées, des normes perfectionnistes et des critiques déraisonnables interfèrent avec la joie dans les relations.

Trop penser à tout

Même si vous n’êtes pas perfectionniste, une tendance à trop réfléchir ou à trop analyser peut créer des problèmes. Beaucoup de gens surdoués suranalysent des situations, des gens, des événements…. parfois, à peu près tout. Cela vient naturellement grâce à leur esprit analytique et rapide. Les problèmes surviennent lorsque l’analyse interfère avec l’engagement spontané et enthousiaste dans la vie et avec ceux que vous aimez. Parfois, une réflexion excessive peut contribuer au perfectionnisme (voir ci-dessus), à l’analyse excessive de conflits amoureux mineurs ou à des défauts personnels. Beaucoup de « suranalyseurs » donnent à leurs imperfections une bien trop grande importance dans l’explication du déroulé des évènements ; ce qui entraîne une faible estime de soi et potentiellement un rapport très négatif à son propre corps. Une image de soi dégradées crée des obstacles à l’intimité, à la confiance dans sa capacité à établir des relations voir même à la capacité d’entrer pleinement dans une relation.

Quelle est la prochaine étape ?

Avec un peu d’attention aux pièges ci-dessus, les femmes surdouées devraient être capables d’utiliser leur intelligence, leur sensibilité et leurs capacités de raisonnement inhérentes pour surmonter les conflits potentiels qui peuvent survenir. Un peu d’auto-exploration et le soutien des amis et de la famille peuvent certainement aider.

By | 2018-07-17T15:35:08+00:00 juillet 17th, 2018|Categories: Le Surdoué en Famille|0 Comments

Leave A Comment